Changer de vie a 40 ans 1

Changer de vie à 40 ans ?

On peut changer de vie à tout âge. Le problème n’est pas une question d’âge. La difficulté se situe dans la remise en question de nos peurs et de nos croyances profondes qui très souvent déterminent notre système de fonctionnement quotidien.

Changer de vie, c’est un peu comme changer un mouvement en sport. Il est difficile de contrer les habitudes. C’est la raison pour laquelle je vous conseille d’établir un plan bien détaillé et précis des actions que vous allez poser et d’essayer de vous y tenir.

Quand un professeur de tennis essaie de corriger le mouvement d’un de ses élèves, il lui donne de nouveaux points de repère auxquels celui-ci doit penser quand il essaie d’exécuter son nouveau coup. C’est à force de répéter ce coup en étant concentré sur ses repères que l’élève finira par assimiler le coup et que finalement il ne devra plus penser à ses repères et l’exécutera naturellement.

Cet article ne concerne pas le tennis mais le changement de vie mais je pense qu’il est intéressant de comparer un modèle humain plus simple comme l’apprentissage d’un sport avec le modèle plus compliqué de la gestion entière de notre existence et de notre vie.

Selon Vic Braden, un expert américain du tennis décédé récemment à un âge avancé, il faut entre trois semaines et un mois et demi pour changer la morphologie d’un coup de tennis en jouant quotidiennement.

Vous pouvez donc dès lors déduire que pour changer de vie, il faudra vous forcer à adopter des nouveaux comportements pendant un temps suffisamment long pour les assimiler et oublier les anciens.

Le danger est de croire que la prise de conscience de ce que vous devez changer suffît à changer. La prise de conscience n’est que plus ce qui vous permet d’établir votre plan de route, c’est-à-dire que ces nouveaux repères que vous allez devoir suivre. Mais ensuite il va falloir vous y tenir et c’est là que commence le vrai travail.

L’autre danger est l’exaltation, et l’ivresse qu’on a souvent lorsque l’on fait des prises de conscience. Je ne condamne pas cette exaltation- je ne la connais que trop bien moi-même – mais elle donne l’impression d’être tout-puissant pendant un moment précis et on risque ensuite quand on est confronté à la réalité quelques heures ou quelques jours plus tard de tomber des nues et de déprimer un peu devant la difficulté de la tâche qui nous incombe.

Il est donc possible de changer de vie, plein de gens l’ont fait auparavant, mais vous allez devoir lutter contre des forces contradictoires en vous, celle qui vous ont fait suivre votre chemin jusqu’à présent et les nouvelles que vous allez essayer d’instaurer.

Nous sommes faits de peurs, de joies, de plein de choses différentes et tous ces éléments vont un peu s’entrechoquer pendant votre période de changement. Ça va remuer. C’est la raison pour laquelle il vous faut un cap à suivre pour ne pas aller dans tous les sens au gré des émotions que vous allez vivre.

C’est la raison pour laquelle je vous conseille de planifier clairement vos actions quotidiennes avant de vous lancer dans cette aventure et ensuite faire le point régulièrement à froid, hors de vos émotions, dans des moments de lucidité et de calme pour éventuellement corriger votre carnet de route.

Bonne chance.

LEAVE A COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *