La méditation et l’antidépresseur, quel est le plus efficace ?

Jusqu’en 2019 les Français étaient les plus gros consommateurs d’antidépresseurs au monde. Environ 20% des Français auraient consommé des médicaments psychotropes durant l’année 2019. Existe-t-il des alternatives aux antidépresseurs ? Certaines personnes atteintes de dépression ont recours à la méditation afin d’améliorer leur qualité de vie. Pourquoi ne pas remplacer nos antidépresseurs par quelques minutes de méditation quotidienne ?

 

Pourquoi de plus en plus de personne se tournent vers la méditation et délaissent les antidépresseurs ?

Afin de faire face à la dépression, nous avons le choix entre méditation et antidépresseur. Quelle est la solution miracle face à une anxiété maladive, un excès de colère ou tout simplement une dépression ?

Comme tout médicament, un antidépresseur peut parfois provoquer des effets secondaires, tandis qu’une méditation permet d’affronter les obstacles de la vie.

Comment tirer profit de la méditation sans antidépresseurs ?

Personnellement, après une séance de méditation je me sens plus légère et plus soulagée. A chaque instant de ma vie, j’essaye de consacrer quelques minutes de mon temps à la méditation et réfléchir sur le moment présent.

Lorsque je me concentre sur le moment présent, je constate que je suis plus apte à croquer la vie à pleine dent.

Choisir entre méditation et antidépresseur ? Y-a-t-il un lien entre méditation et antidépresseur ?

A travers une profonde méditation, nous pourrons éduquer notre âme et avoir une purification saine, sans faire appel à des antidépresseurs.

A partir de là, si je dois choisir entre méditation et antidépresseur, je prendrai sans hésitation la méditation. Le seul lien qui existe entre méditation et antidépresseur est uniquement le fait que la méditation est un antidépresseur naturel provoqué par notre for intérieur.

Nous devons nous concentrer afin de profiter au maximum de la méditation, facile à dire qu’à faire, n’est-ce pas ?

Pour cela, je mets de côté les antidépresseurs puis je fais abstraction de l’environnement néfaste qui m’entoure ainsi je suis capable d’éviter n’importe quel obstacle, qui auparavant me donnait des sueurs froides.

Grâce à une méditation constante et assidue, j’arrive à trouver une certaine sérénité et j’aborde les épreuves de tous les jours sans antidépresseurs. Et je peux enfin prendre une décision concernant le choix entre méditation et antidépresseur.

Doit-on choisir entre méditation et antidépresseur ? Est-ce un choix difficile ?

LEAVE A COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *